Paxal, nouvelle figuration libre mystico-orinique

Extraits de presse

 

" Paxal nous entraĂźne dans l’ivresse des contes. Un peu de Jack Daniels, du Perrault comme  

 il en faut, des femmes et des hommes nus ou se dĂ©nudant dans un streap infernal autour

de la criniĂšre d’un lion, un fond noir et des couleurs vives, des seins et des fesses, et des blagues

et une structure picturale ferme.

VoilĂ  les quelques tableaux qu’il ne faut pas hĂ©siter Ă  retenir. Les grands formats vous accueillent chez vous comme il se doit, et leurs dĂ©tails vous laisseront le temps d’écouter votre concerto prĂ©fĂ©rĂ©. " 

Ô MAGAZINE


" I am a finger pointing to the moon. Don't look at me; look at the moon. Pascal Kauffmann, better known as Paxal, is a french artist, whose process and progress claim the attention, rather then the explicit featureof the piece itself. Process being the main media of his work, Paxal seeks the details rather then his quite simple pretexts; claiming the details to be, or accompany, the subject. "I am a finger pointing to the moon. Don't look at me; look at the moon." (Carolyn Myss)

History and fiction forges his work with a spontaneous improvisation, indulging his need of maintaining  

a foot in the invisible worlds (with all its layers, visible indeed).

ARTICULATE MAGAZINE


" Lors du 12e salon ArtMetz, en Lorraine au printemps dernier, dix peintres chinois invités

ont exposé au milieu d'autres artistes. Parmi eux, Paxal, passionné par la spiritualité, présentait

un portrait monumental du DalaĂŻ Lama. Ce qui lui a valu un salon Ă©pique, les artistes chinois exigeant que l'Ɠuvre soit dĂ©crochĂ©e, l'organisatrice du salon se rangeant Ă  leurs cĂŽtĂ©s.

"Mes voisins de stand m'ont conseillé de m'immoler en guise de protestation..." s'amuse

à présent Paxal, qui a pacifiquement résisté.

Et son DalaĂŻ Lama sourit toujours.

ARTENSION


" Graffitis, personnages de BD, symboles tribaux Ă©voquant tatouages et symboles mystiques...

Sur ses Ɠuvres, toutes les passions du peintre français Paxal sont rĂ©unies en un tourbillon

d'allégories. "

LE PARISIEN MAGAZINE


" AntiquitĂ©s dĂ©poussiĂ©rĂ©es et bondieuseries revisitĂ©es d’un cĂŽtĂ©, scĂšnes oniriques et compositions fantasmagoriques de l’autre, les constituants de son travail, formes, lignes en mouvement, vivantes, entitĂ©s psychĂ©dĂ©liques, participent d’une seule intention : offrir au regard une perspective diffĂ©rente,  

une clairvoyance, une acuité nouvelle ouverte sur des plans subtils.

Sa dĂ©marche, rĂ©unir dans un mĂȘme cadre l’ancien et le nouveau, la figuration et l’abstraction, l’introspection et l’art contemporain, la bande dessinĂ©e et les images sacrĂ©es, interroge notre mode  

de vie occidental - gloutonnerie, impatience, dispersion, zapping permanent. Elle s’en veut le reflet  

et emprunte sa fĂ©brilitĂ© pour mieux la dĂ©noncer, inviterĂ  l’apaisement, Ă  la rĂ©flexion,

Ă  la contemplation. "

JEAN LUC CLERGUE


" L’univers de Paxal mĂȘle la satyre, la caricature, des rĂ©fĂ©rences Ă  l’histoire de l’art et toutes sortes d’influences culturelles sans frontiĂšres ni limites de temps ni d’espace. Son imaginaire ultra crĂ©atif

se renouvelle sans cesse que ce soit dans les thĂšmes abordĂ©s, les encadrements, les techniques employĂ©es, afin que chacune de ses Ɠuvres possĂšde sa propre identitĂ©. C’est pourquoi il n’est pas rare chez Paxal de trouver des Ɠuvres sur verre, plexiglas, ou diffĂ©rents supports avec une finition parfois baroque qui contraste avec la modernitĂ© de sa palette picturale. " 

LOUP TRENTIN


" Sorti de l’Ecole des Beaux-Arts de Mulhouse, Paxal travaille ses Ă©popĂ©es graphiques, poĂ©tiqueset ludiques, sous influence aborigĂšne ou aztĂšque, entre bande dessinĂ©e et tatouage marquisien. ImprovisĂ©es Ă  main levĂ©e, dĂ©calĂ©es et parfois subversives, ces visions shamanesques, rĂ©solument spirituelles, sont pleines d’énergie. "

J.